Affichage des articles dont le libellé est Patrimoines du monde au Vietnam. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Patrimoines du monde au Vietnam. Afficher tous les articles

Circuit Baie d'Halong en 2 jours

mars 24, 2018
Circuit Baie d'Halong en 2 jours, c'est patir pour les croisières et nuit à bord d’un bateau privé
Avec ses 3 000 îles et îlots émergeant des eaux vert émeraude du Golf du Tonkin, la baie d’Halong, qui couvre 1 500 km², constitue l’une des merveilles du Vietnam. Elle s’est inscrite en 1994 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses innombrables îlots recèlent des plages et des grottes nées de l’action du vent et des vagues…
Circuit-Baie-d'Halong-en-2-jours
Baie d'Halong légendaire

ITINERAIRE pour le circuit Baie d’Halong en 2 jours :

Jour 1 : HANOI – HALONG (-/L/D)
8h00 : Accueil par notre guide à votre hôtel puis en route à 8h30 pour la baie d’Halong. 
12h00 : Embarquement sur un bateau privé puis croisière en baie d’Halong. Visite de la grotte Thien Cung (Plais céleste), d’une station d’élevage de fruits de mer. 12h30 : Déjeuner à bord. Continuation vers l’île de Titov où vous aurez, après une escalade de 500 marches, une superbe vue panoramique sur la baie légendaire. Baignade à la plage de Titov.
Dîner et nuit à bord dans la baie de Bai Tu Long. 

Jour 2 : HA LONG – HANOI (B/L/-)
Après le petit déjeuner, croisière au milieu d’un décor magnifique des îles et îlots, visite de la grotte du Tunnel en sampan. 12h00 : Débarquement après  le déjeuner puis en route pour Ha Noi avec arrêt de visite d’une fabrique de céramiques à Dong Trieu et du village Nom, un village typique des Viet du delta du fleuve rouge. Arrivée à Hanoi à 18h00. FIN  

SERVICES  compris : Déplacements en voiture privée; Services d’un guide francophone ; Croisières et 01 nuit à bord d’un bateau privé en baie d’Halong ; Repas comme marqué: B= Petit déjeuner, L= Déjeuner, D= Dîner; Visites et frais de visites.
SERVICES non compris: Tous les autres repas non mentionnés et boissons; Dépenses personnelles et pourboire.

Pour le circuit Baie d’Halong en 2 jours

>>> Contactez-nous! <<<

Les ruines Cham à My Son

mars 24, 2018
Les ruines Cham à My Son sont situées dans une petite vallée appartenant au commune Duy Phu, district Duy Xuyen, province de Quang Nam, à environ 70 kilomètres au sud-ouest de la ville de Da Nang et 40km de la Vieille ville de Hoi An. C’est un ensemble de temples et tours Cham en ruine, nichés dans une vallée d’environ 2 km de diamètre.  
Les-ruines-Cham-a-MySon
Ruines Cham à My Son

Histoire de My Son 

Le sanctuaire de My Son était autrefois un centre culturel et religieux, ainsi que le lieu de sépulture de rois et de moines Champa. Bien qu'il n'y ait pas beaucoup de grandes temples-tours comme à Angkor (Cambodge), Pagan (Myanmar) ou Borobudur (Indonésie), My Son est l'un des plus grands sanctuaires religieux de l'hindouisme de l’Asie du Sud-Est et il joue un rôle important dans la compréhension de l'histoire ancienne de la région Sud-Est asiatique.   

Selon les documents, les premières tours ont été construites au IVe siècle. Tout au long des siècles sont apparues de petites et grandes tours, qui forment désormais cet ensemble emblématique de l’ancien Champa au Vietnam. Le roi Bhadravarman I (dont le règne s’étale de 381 à 413) y a faire construire un temple dédié à Shiva. 

A la fin du VIe siècle, le temple a été détruit par un incendie. Au début du VIIe siècle, le roi Sambhavarman, qui a régné de 577 à 629, a reconstruit le temple avec des briques. Les dynasties de Champa qui se sont succédées n’ont cessé de préserver et d’améliorer les temples. Sous les règnes de Vikrantavarman I et Vikrantavarman II, de nombreux grands temples ont été construits.

Les tours et les temples ont été principalement construites entre les VIIe au XIVe siècles. Cependant, les fouilles montrent que les temples des rois Cham ont été érigés à partir du IVe siècle et que le site comptait plus de 70 œuvres architecturales. Tout au long de son histoire, le Sanctuaire de My Son a subi des destructions dues aux guerres auxquelles se sont ajoutés les outrages du temps. En 1470, lorsque le royaume du Champa s'est ecroulé, le site a été complètement abandonné. Ce n’est qu’en 1885 qu’il a été redécouvert, par C. Paris, un explorateur français, et dix ans plus tard, les scientifiques ont commencé des recherches approfondies. 

En 1904, après de nombreuses fouilles, deux archéologues, Launet Finot et H. Parmentier, ont publié une importante documentation. Les recherches menées par H. Parmentier ont montré qu'il y a 100 ans, My Son comptait 68 ouvrages, restaurés par l'Institut de Recherche d'Extrême-Orient. En 1945, lorsque la guerre a éclaté, My Son a subi ses premiers outrages, et à la fin de 1969 il a connu ses plus lourdes destructions. Une tour de 30m de haut a été dévastée par les bombes américaines. Selon les inscriptions que l’on peut lire sur les stèles, elle a probablement été construite au IVe siècle et restaurée pour la dernière fois en 1224. 

Architecture des temples et tours de My Son

Les temples et tours de My Son, toutes orientées à l’Est pour recevoir la lumière du soleil, ont été construits en nombreux groupes qui ont suivi essentiellement le même modèle. Chaque groupe était composé d'un temple principal (Kalan), entouré de tours et monuments auxiliaires. En hauteur, chaque Kalan se compose de 3 parties: le bhurloka (les fondations) qui représente le monde terrestre, le bhurvaloka (le corps de la tour), le monde spirituel, et en haut, le svarloka, le monde sacré, domicile des dieux. Autres édifices importants, à l'opposé du Kalan, le gopura (tour de la porte) et, entre les deux, un mandapa qui servait de vestibule pour se purifier et prier avant d'entrer dans le kalan. A droite de ce dernier, le Kose grha, petit tour, avec un toit en forme de bateau, pour déposer les offrandes. Les temples Cham n’ont pas de fenêtres, seulement les tours et monuments auxiliaires en contiennent.   

Les temples et tours de My Son sont entièrement construites en brique avec de rares éléments de grès ou de granit (principalement les piliers, linteaux et pierres angulaires). Les briques étaient peu cuites, de façon à pouvoir être travaillées et sculptées. La technique utilisée pour assembler les briques reste encore un mystère. Les chercheurs ont émis plusieurs hypothèses. Parmi les plus répandues: les chams employaient un liant composé de substances végétales et animales. Autre supposition: les murs auraient été construits en briques crues et l'ensemble aurait été cuit par la suite. Les sculpteurs n'entraient en action qu'à la fin de la construction et réalisaient des œuvres souvent superbes, foisonnantes, utilisant largement des motifs végétaux, fleurs, animaux, etc. En raison de la grande influence architecturale et culturelle de l’Inde, My Son compte aussi nombre de stèles gravées en sanskrit - langue sacrée et langue littéraire de l’Inde ancienne.   

En observant la nomination de H. Parmentier, les temples-tours de My Son sont classés en groupes de lettres (A, A', B, C, D, E, F, G, H et K), puis numérotés en fonction de leurs fonctions. Il commence avec le temple principal, le Kalan, (numéro 1), puis le tour de la porte (numéro 2), et ainsi de suite. Même si cette méthode brise l’architecture unifiée du complexe architectural de My Son, elle est remarquablement efficace pour l'étude et l'entretien des temples-tours de My Son. 

Lors de la 23e session du Comité du patrimoine mondial tenu en 1999 à Marrakesh (Maroc), le Sanctuaire de My Son a été reconnu par l'UNESCO patrimoine culturel mondial pour la Critère (ii): Le sanctuaire de My Son est un exemple exceptionnel d’échange culturel où une société autochtone s’adapte à des influences culturelles externes, notamment l’art et l’architecture hindous du sous-continent indien ; et la Critère (iii): Le royaume Cham a été un phénomène important de l’histoire politique et culturelle de l’Asie du Sud-Est, brillamment illustrée par les temples-tours de My Son. 

La Cité Impériale de Hue

mars 24, 2018
L’ensemble de monuments de la Cité Impériale de Hue s’étendent sur les deux rives de la rivière des Parfums de la ville de Huê et ses environs. La ville de Huê est le centre culturel, politique, économique de la province de Thua Thien-Huê, l’ancienne capitale du Vietnam du régime féodal sous la dynastie des Nguyen de 1802 à 1945.
La-cite-imperiale-de-Hue
La Cité Impériale de Hue

Un peux d'Histoire de la Cité impériale de Hue 

De 179 avant Jésus-Christ (J.C) jusqu’à la fin du IIe siècle après J.C, Huê faisait partie du territoire du district de  Nhat Nam, sous la domination du régime féodal du Nord. Puis, pendant environ 12 siècles, ce fut la limite nord du royaume du Champa.
Depuis l’année 1306, le mariage entre la princesse Huyen Tran (la dynastie des Tran) et le roi Champa nommé Che Man apporta deux territoires O et Ly (y compris Quang Tri, Thua Thien Huê et une partie du nord de Quang Nam d’aujourd’hui) au territoire du Vietnam, le nom de la province de Thuan Hoa. Le nom Huê apparut dans la seconde moitié du XVe siècle sous le règne de Le Thanh Tong. Après, le seigneur Nguyen s’installa en 1636 à Kim Long (Hue) et transféra vers Phu Xuan en 1687- la Citadelle de Huê d’aujourd’hui. Au début du XVIIIe siècle, Phu Xuan était le centre économique, politique, culturel du Dang Trong (Sud du Vietnam). De 1788 à 1801, Phu Xuan est devenu la capitale de la dynastie des Tay Son. 
De 1802 à 1945, Huê fut la capitale du Vietnam unifié sous la dynastie des Nguyen (13 rois). À cette époque, de nombreux ouvrages architecturaux d’une grande valeur culturelle et historique furent construits tels que la citadelle de Huê, la Cité impériale (253 monuments), l’arène royale de Ho Quyen, sept tombeaux de neuf rois des Nguyen, le temple de Hon Chen, la pagode Thien Mu…
More

Les sites d'intérêt de la Cité Imperiale de Hue

Les vestiges à l’extérieur de Cité Impériale  

- Les tombeaux royaux : Gia Long, Minh Mang, Tu Duc, Khai Dinh...
- Esplanade Nam Giao
- Arene Ho Quyen
- Pavillons Phu Van, Thuong Bac
- Palais An Dinh
- Pagode Thien Mu (de la Dame Céleste)
- Temple Hon Chen
- Rivière des Parfums
- Montagne Ngu 
- Pont Truong Tien.

Vestiges dans l'enceinte de la citadelle de Hue 

- Ky Dai (Tour du Drapeau)
- Neuf canons génies
- Lac Tinh Tâm
- École Quoc Tu Giam
- Maison communale Phu Xuân
- Mussée des Antiquités royales de Hue.

Vestiges à l’intérieur de Dai Noi ou Cité impériale

- Porte du Midi (Ngo Mon)
- Lac Thai Dich et pont Trung Dao
- Palais Thai Hoa et cour Dai Trieu Nghi
- Temples Trieu, Thai, Hung, The
- Pavillon Hiên Lâm
- Neuf urnes dynastiques (Cuu Dinh)
- Palais Dien Tho
- Palais Truong Sinh.

Vestiges à l’intérieur de la Cité pourpre Interdite

- Chaudière de bronze
- Bibliothèque royale Thai Binh Lau
- Théâtre royal Duyêt Thi Duong.

La citdelle de Hanoi

mars 24, 2018
D’une superficie de 20ha, la citadelle de Hanoi abrite le site archéologique du 18 rue Hoang Dieu et plusieurs vestiges historiques et culturels de l’Ancienne Citadelle royale de Thang Long, notament les portes Bac Mon, Doan Mon ; le Pavillon de la princesse (Hau Lau) ; les dragons en pierre du palais Kinh Thien ; la Maison D67, la Tour du Drapeau de Ha Noi, les murs en briques et 8 portes de résidence de la dynastie des Nguyen. Cette zone est encadrée au Nord par la rue Phan Dinh Phùng, au Sud par la rue Bac Son et la Maison de l'Assemblée nationale, à l'Ouest par la rue Hoàng Diêu, la  rue Doc Lap (Indépendance), la Maison de l'Assemblée nationale et à l'Est par la rue Nguyên Tri Phuong. Capitale du Vietnam sous les dynasties des Ly, Trân et Lê postérieurs, elle abrite plusieurs sites historiques et culturels de valeur inestimable de l'ancienne citadelle de Hanoi.
La-citadelle-de-Hanoi
La citadelle de Hanoi

Un peu d'Histoire de la citdelle de Hanoi

En 1009, Ly Cong Uan fut intronisé, créa la dynastie des Ly. En juillet 1010, il décida de transférer la capitale de Hoa Lu (Ninh Binh) à la citadelle de Dai La. Dès le transfert de la capitale, Ly Cong Uan fit construit la citadelle de Thang Long (Hanoi). La construction fut achevée au début de 1011. Au commencement, la capitale comprit trois murs d'enceinte. Le mur d'enceinte extérieur de la citadelle baptisé Kinh Thành (Cité capitale), entoura toute la capitale royale et longea le fleuve Rouge et les rivières Tô Lich et Kim Nguu, faisant office d'une digue. Kinh Thành abrita la population civile. Hoàng Thành (la Cité royale), au milieu, abrita la Cour, le lieu de résidence et de travail des mandarins et Tu Câm Thành (la Cité pourpre interdite), à l'intérieur, fut réservé au roi, à la reine et à certaines concubines.
Sous la dynastie des Tran, la Citadelle de Hanoi fut restaurée et connut de nouveaux ouvrages. Elle fut élargie sous le règne des Le So. Du 1516 au 1788, sous les dynasties des Mac et Le Trung Hung, la Citadelle fut détruite plusieurs fois.
Au début de 1789, le roi Quang Trung transféra la capitale à Phu Xuan (Hue). La citadelle de Thang Long n’eut alors que les statuts d’une citadelle du Nord (Trân Bac Thành). Sous le règne des Nguyen, des vestiges de la Citadelle royale de Thang Long furent déménagés à Phu Xuan pour la construction de la nouvelle capitale. Seuls le palais de Kinh Thien et Hau Lau furent retenus pour faire la résidence des rois Nguyen lors de leurs voyages d’affaire à Bac Thanh. En 1805, le roi Gia Long fit détruire les murs d'enceinte de la citadelle royale de Thang Long. Il fit également y construire la Citadelle de Ha Noi de style Vaubane (France), d'une envergure beaucoup plus réduite.

Informations pratiques pour la visite de la citadelle de Hanoi

+ Droit d’entrée: 30.000 dôngs/visite
+ Entrée: par la porte 19C Hoang Dieu.
Voyages en groupe seront guidés (inscription gratuite au Bureau de vente de billets).
+ Heure de visite: Les jours de la semaine, sauf le lundi et le vendredi.
- Matin: 08h00 à 11h30
- Après-midi: 13h00 à 16h30

Baie d'Halong - Patrimoine naturel mondial au Vietnam

mars 24, 2018
Située dans la région du nord-est du Viet Nam, la baie d'Ha Long fait partie du Golfe du Tonkin, y compris la zone maritime de la ville d'Ha Long, la ville de Cam Pha et une partie du district insulaire de Van Don, province de Quang Ninh. La baie d’Ha Long ceint au sud – ouest par l'île de Cat Ba, son côté nord – ouest et ouest partage la frontière avec la côte du continent avec un littoral qui s’étend 120 km.
Bie-d'Halong-du-Vietnam
Baie d'Halong - Patrimoine naturel du monde

Site d’intérêts de la baie d’Halong

- L’île  et la plage Titov
- La zone touristique de Dao Cong Tay 
- La zone touristique de l’île de Tuan Chau
- La grotte des Surprises (Hang Sung Sot ) 
- L’île  et la plage de Ngoc Vung
- La plage de Quan Lan
- La grotte du Palais Céleste (Dong Thien Cung) 
- La grotte envoûtante (Dong Me Cung )

Beauté naturelle de Halong

La Baie d’Ha Long s’étend sur une superficie totale de 1.553 km ². Elle compte 1.969 îles de différentes tailles, parmi lesquelles 989 ont été baptisés. Il existe deux sortes d’îles qui ont été répertoriées: les îles de calcaire et les îles de schiste. Concentrées principalement dans les zones sud-est (appartenant de baie de Bái Tử Long) et sud-ouest (appartenant de la baie d’Ha Long), elles ont entre 250 et 280 millions d’années.
Le grand poète Nguyen Trai a nommé la baie d'Ha Long « une merveille de la terre qui s’élance vers le ciel » Tout en explorant la baie, les touristes se senteront perdus dans un monde légendaire des îles en pièrre qui changent de formes selon l'angle et la lumière. Les formes de plusieurs îles s’apparentent curieusement à des formes humaines ou animales. Dont une île ressemble étrangement à un homme fixant la terre ferme (Hon Dau Nguoi), un dragon nageant dans la mer se tient sur l’île du même nom, et un vieux pêcheur immobile hante l’île de Lã Vọng (Lã Vọng était un mandarin chinois qui quitta ses fonctions pour devenir pêcheur). Dans le creux des îles se cachent des grottes spectaculaires: Động Thiên Cung (grotte du Palais Céleste), Hang Đầu Gỗ (grotte des Morceaux de Bois), Hang Sửng Sốt (grotte de la Surprise) et Tam Cung (grotte des Trois Palais), Hang Trinh Nu (grotte de la Vierge)...

Baie d’Halong – Valeurs géologiques

Les événements les plus remarquables de l'histoire géologique de la baie d'Ha Long pendant ces 1000 dernières années comprennent l'avancée de la mer, l'élévation de la terre ferme de la baie et la forte érosion qui a formé des coraux, d'eau d'un bleu pur et très salée. Ce processus d'érosion par l'eau de mer a profondément gravé sur les pierres, ce qui contribue à sa beauté fantastique. Actuellement, la baie d'Ha Long est le résultat de ce long processus de l'évolution géologique qui a été influencée par tant de facteurs. C'est grâce à toutes ces facteurs que les touristes en visite la baie d'Ha Long n’ont pas seulement l’occasion d’admirer l'une des véritables merveilles du monde, mais aussi de contempler un musée géologique précieuse qui a été préservé naturellement en pleine aire durant 300 millions années.

La diversité biologique de la baie d’Halong

Ha Long possède aussi la diversité biologique avec des écosystèmes tropicaux typiques tels que les récifs coralliens, les écosystèmes de mangroves. En plus, Ha Long dispose un système forestier tropical très diversifié et de nombreux animaux sauvages rares. La baie est aussi le nid d'innombrables herbes de mer, poissons, crevettes... 
Les résultats des recherches scientifiques montrent que la baie d'Ha Long possède une diversité biologique avec des écosystèmes tropicaux typiques tels que les récifs coralliens, les écosystèmes de mangroves avec 232 espèces de coraux répartis principalement dans les domaines de Cong Do et Bo Hung. Il abrite également 81 espèces de gastéropodes, de 130 espèces de bivalves, 55 espèces de polycheta et 57 espèces de crabe. L'écosystème de forêts inondés d’eau salée principalement concentrée dans les zones de Tuan Chau, Cua Luc Ba Che et a la collection la plus diversifiée des espèces d'eau salée usine inondée dans le Nord-Vietnam. Aussi vivant dans cet écosystème sont un grand nombre d'espèces d'animaux: les oiseaux migrateurs (200 espèces), polycheta (169 espèces), les algues (91 espèces), reptiles (10 espèces). La Baie d’Ha Long a également l'écosystème des forêts tropicales humides de différentes créatures rares et précieux: les cerfs, les belettes, les écureuils et les singes en particulier, blanc tigré et roux. En outre, il existe un système de petites grottes le long de la mer, qui sont les lieux de vie et de développement pour de nombreux animaux et plantes, algues, poissons, crevettes, d'ormeaux et d'autres spécialités de la mer.

Ha Long est un lieu étroitement lié à l'histoire du Vietnam avec des fameux sites tels que Van Don (un ancien port commercial), le Montagne de Poème (avec des gravures de nombreux poèmes par les empereurs et autres personnages célèbres du passé), et la rivière Bach Dang (l'emplacement où ont eu lieu deux féroces batailles navales contre les agresseurs étrangers). En outre, Ha Long a été reconnue par les scientifiques comme l'un des berceaux de l'existence humaine avec la brillante civilisation d’Ha Long et des sites archéologiques comme Dong Mang, Xich Tho, Soi Nhu et Thoi Gieng ...

Avec sa beauté naturelle qui convient aux normes de la Convention internationale sur la protection du patrimoine mondial naturel et culturel, la baie d’Ha Long a été officiellement reconnue "Patrimoine naturel mondial" lors du 18e Session du Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, tenu en Thaïlande le 17 décembre 1994. Le 2 décembre 2000, lors de sa 24e session organisée à Cairns (Australie), la baie d’Ha Long a été reconnue pour la deuxième fois comme patrimoine naturel mondial en fonction de ses valeurs géologiques et géomorphologiques. Actuellement, la province de Quang Ninh a soumis à l’UNESCO le dossier pour la reconnaissance pour la 3e fois de la Baie d’Ha Long en tant que patrimoine naturel mondial pour ses valeurs archéologiques et diversités biologiques.
 
Copyright © Agence de voyages Enter Vietnam.